Les définitions indispensables pour comprendre les développeurs web

NS-lexique digital

22 Juin Les définitions indispensables pour comprendre les développeurs web

Temps de lecture : 11 min

 

Aux grands mots, les grands remèdes ! Comme pour les autres domaines, le digital ne déroge pas à la règle. En effet, quel que soit le secteur d’activité, il existe un vocabulaire spécifique, parfois difficilement compréhensible pour les novices. Entre les anglicismes et les sigles, le vocabulaire digital peut s’avérer particulièrement difficile à appréhender. C’est pourquoi l’équipe de Némésis studio vous présente ce lexique regroupant l’essentiel des termes « complexes » que nous utilisons régulièrement. Nous vous proposons ainsi une sorte de vulgarisation du vocabulaire digital pour que vous ne soyez plus perdus lors de discussions au sujet de vos futurs projets digitaux.

 

API (Applications Programming Interface)

Communément appelée API, l’interface de programmation applicative ou interface de programmation d’application permet à des services de fournisseurs différents de communiquer entre eux. Ces services peuvent être basés sur des technologies et langages différents.

Les API peuvent également être utilisées pour segmenter le développement d’une application en blocs indépendants pouvant utiliser des technologies différentes. Par exemple, pour un site e-commerce, les API permettent de développer un back-end en PHP et des front-end en JS ou même sous forme d’application mobile.

Il existe deux types d’API : les API « SOAP » (Simple Object Access Protocol) et les API « REST » (Representational State Transfer).

Les API « SOAP » sont de moins en moins utilisées car elles sont plus complexes à mettre en place et à maintenir. Toutefois, elles offrent de plus grandes possibilités que les API REST.

Les API de type REST ou RESTful sont elles très populaires car elles sont basées sur des protocoles et des méthodes standardisées. De nombreuses entreprises proposent des API REST pour fonctionner avec leurs outils.

Exemple d’API

Vous disposez d’un catalogue produit administrable depuis un logiciel métier. Vous souhaitez afficher automatiquement quelques produits de ce catalogue sur votre site Internet et votre application mobile sans avoir à le faire manuellement sur chaque plateforme, Pour cela, vous pouvez utiliser une API qui va aller chercher les données du catalogue directement sur le serveur où elles sont stockées pour les afficher automatiquement sur les autres plateformes.

 

Application Hybride

Une application hybride est une application web ou mobile qui est développée avec des langages web (HTML, CSS, JavaScript) communs à tous les systèmes d’exploitation, ce qui en fait une solution économique. Elle s’oppose à l’application native. Ce type d’application permet d’exploiter certaines fonctionnalités offertes par le système d’exploitation sur lequel elle est installée (appareil photo, GPS, accès aux dossiers et données de l’appareil, etc.) mais quelques ajustements peuvent être nécessaires pour certaines fonctionnalités.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre article : Application mobile native ou hybride ?

Exemple d’application hybride

Vous souhaitez développer une application mobile disponible sur iOS et Android. Cette application mobile doit utiliser des fonctionnalités de l’appareil comme le GPS et l’accéléromètre. Pour ne pas avoir à développer deux applications natives (une pour iOS et une pour Android), vous choisissez de développer une application hybride en HTML, CSS, JavaScript.

 

Application Native

Une application native est une application web ou mobile qui est développée dans un langage spécifique pour être installée sur un système d’exploitation particulier. Elle s’oppose à l’application hybride. Ce type d’application permet d’exploiter l’ensemble des fonctionnalités offertes par le système d’exploitation pour lequel elle est conçue (appareil photo, GPS, accès aux dossiers et données de l’appareil, etc.). Par contre, elle ne fonctionnera pas sur d’autres systèmes d’exploitation.

Pour qu’une application soit native sur un iPhone d’Apple, elle doit être développée en Objective-C ou Swift pour être compatible avec le système d’exploitation iOS. De même, pour qu’une application soit native sur un Smartphone Android, elle doit être développée en Java.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre article : Application mobile native ou hybride ?

Exemple d’application native

Vous souhaitez développer une application mobile uniquement disponible sur iPhone. Cette application mobile doit utiliser des fonctionnalités de l’appareil comme le GPS et l’accéléromètre. Vous devez pour cela développer une application en langage Objective-C ou Swift afin d’être 100% compatible avec iOS.

 

Application Web

Une application web est une application avec laquelle on peut interagir sans l’avoir installée préalablement sur son smartphone, sa tablette ou son ordinateur. On y accède grâce à un navigateur web de la même façon que pour un site Internet.

Exemples d’applications web

Les messageries en ligne, et systèmes de gestions de contenus (CMS), les wikis et les blogs sont des applications web.

Certains moteurs de recherches, logiciels de e-commerce, jeux en ligne ou forums peuvent également être des applications web.

 

Back End

Le back end représente toute la partie fonctionnelle d’un site, d’une application ou d’un logiciel. Il s’agit de toute la partie qui fait interagir le serveur, l’application web et la base de données pour qu’un site fonctionne.
On parle souvent de développeurs Back End qui sont spécialisés dans le développement fonctionnel des sites et applications.

Le Back End est complémentaire de Front End.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre article : Quelle est la différence entre développement back end, front end et full stack ?

 

Back Office

Le Back Office est la partie qui permet d’administrer un site, une application ou un logiciel. Il faut généralement se connecter pour arriver sur l’outil d’administration.

Le Back Office à un front end et un back end.

Le Back Office est complémentaire du Front Office.

Exemple de Back Office

L’administration de WordPress qui permet de publier des pages et des articles sur un site est un back office.

 

Big Data

Le Big Data, aussi appelé mégadonnées, désigne l’ensemble des données informatiques à très grande échelle (activité sur les réseaux sociaux, localisation, historique de recherche Google, …). Ce volume de données est si grand que les outils classiques de gestion de base de données sont incapables de le gérer.

Ces données sont principalement utilisées pour mettre en place diverses stratégies marketing par recoupement de données. Grace à des modèles prédictifs, des entreprises comme Netflix se servent également du Big Data pour développer de nouveaux produits attractifs.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre article : Le big data ou comment apporter du sens à nos données ?

 

Client léger

Un client léger est une application installée sur un serveur Web. Pour accéder aux services les utilisateurs ont uniquement besoin d’un accès à Internet et d’un navigateur Web. Le traitement des données est centralisé au niveau du serveur qui communique avec une base de données pour répondre aux besoins des utilisateurs.

 

Client lourd

Un client lourd est un logiciel installé sur les ordinateurs des utilisateurs. Le traitement des données se fait au niveau de l’ordinateur qui communique avec une base de données pour répondre aux besoins des utilisateurs.

 

CMS (Content Management System)

Un CMS est un système de gestion de contenus. Généralement facile à prendre en main, il permet de concevoir, gérer et mettre à jour un site ou un logiciel en passant par un outil d’administration. Il existe de nombreux CMS mais le plus populaire est WordPress.

 

CRM (Customer Relationship Management)

Un CRM est, comme son nom l’indique, un outil de gestion de la relation client. Le terme CRM représente à la fois la stratégie et le logiciel de gestion de la relation client mais dans notre métier, nous l’utilisons principalement pour définir le logiciel. Un CRM permet d’optimiser les interactions entre une société et ses clients. Son but est d’optimiser la qualité de la relation client, de fidéliser et de maximiser le chiffre d’affaires ou la marge par client.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre article : Pourquoi utiliser un CRM ?

 

Data Science

La Data Science est la science des données. Il s’agit de l’analyse et de l’exploration de données brutes pour les transformer en informations intéressantes pour une entreprise. Cette science résulte de la problématique des entreprises à tirer profit des grandes quantités de données qu’elles possèdent.

 

Deep Learning

Le Deep Learning, ou apprentissage profond, est l’une des principales technologies de Machine Learning et de l’intelligence artificielle. Étroitement liée au Big Data, le Deep Learning s’appuie sur un réseau de neurones artificiels s’inspirant du cerveau humain. Ce réseau est composé de nombreuses « couches » de neurones, chacune recevant et interprétant les informations de la couche précédente. Le système apprend en intégrant chaque nouvelle donnée qu’il ne connait pas à son réseau de neurones. Ainsi le système autoapprend et ajuste son modèle mathématique pour être plus performant.

Exemple de Deep Learning

Le Deep learning peut être utilisé pour la reconnaissance de visuels. Prenons l’exemple d’une application permettant de reconnaître des plantes. L’internaute transmet une photo de plantes à l’application qui demande à un réseau de neurones de l’identifier. Celui-ci compare le visuel à ceux que les Internautes ont déjà identifiés et transmet à l’application les résultats pour lesquels l’image semble correspondre.

 

ETL (Export, Transform, Load)

ETL est un processus automatisé d’intégration de données qui permet de transférer des données brutes d’un système à un autre en les enrichissant. Les données brutes sont extraites de sources diverses (CSV, base de données, API, etc.). Ces données sont ensuite enrichies et transformées avant d’être chargées sur une plateforme dédiée (généralement une application décisionnelle).

 

Front End

Le Front End représente toute la partie visuelle d’un site, d’une application ou d’un logiciel. On parle souvent de développeurs Back End qui sont spécialisés dans la conception de l’interface graphique des sites et applications.

Le Front End est complémentaire de Back End.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre article : Quelle est la différence entre développement back end, front end et full stack ?

 

Front Office

Le Front Office est la partie visible par un internaute d’un site, une application ou un logiciel.

Le Front Office est complémentaire de Back Office.

 

IoT (Internet of Things)

L’IoT définit l’écosystème qui permet aux objets de s’interconnecter et d’interagir avec leur environnement. Cet écosystème comprend les objets qui sont connectés à Internet, les systèmes « machines to machines » qui permettent la communication entre les machines et l’accès au système d’information sans intervention humaine (Bluetooth, RFID, Wifi, 4G, etc.) et les « smarts devices » comme nos smartphones et tablettes.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre article : Objets connectés : un futur prometteur ?

 

Machine learning

Le Machine learning est une technologie d’intelligence artificielle qui permet aux machines d’apprendre sans avoir été programmées spécifiquement pour le faire. Cette technologie est étroitement liée au Big data car pour apprendre, les machines doivent analyser des flux de données très importants.

 

MVP (Minimum Viable Product)

Un MVP est une stratégie qui consiste à privilégier la vitesse de développement et les délais de mise sur le marché (time to market) en sacrifiant certaines fonctionnalités considérées au départ comme non indispensables. Le principe du MVP se prête particulièrement bien au domaine des logiciels en mode Saas et à celui des applications mobiles car les versions améliorées peuvent être mises à disposition des utilisateurs par des processus de mise à jour.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre article : Comment développer un MVP efficace ?

 

Open Source

Open Source désigne tout programme informatique dont les codes sources sont distribués sous une licence permettant à tous de lire, modifier ou redistribuer ce programme. Cette possibilité de modification par la communauté permet de faire évoluer les programmes (ajout de fonctionnalités, optimisation de la sécurité, etc.).

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre page :  Solutions Open Source.

 

Peer to Peer (P2P)

Le peer-to-peer, ou pair à pair, est un système qui permet de désengorger la bande passante d’un serveur en s’appuyant sur les machines qui opèrent dans le réseau pour le rendre efficace.
Ce système est principalement connu pour être largement utilisé par les sites de téléchargement illégaux.

Exemple de P2P

Une entreprise met à disposition de ses employés un fichier sur un serveur. Tous les employés veulent télécharger ce fichier et le serveur crash car il n’est pas en mesure de faire fasse au nombre de demande. Pour contrer ce phénomène, on peut utiliser le P2P : Chaque fois qu’un employé télécharge le fichier, il partage en même temps les bouts du fichier qu’il a déjà reçu avec les autres employés. L’ordinateur de chaque employé se comporte alors comme un petit serveur, même s’il ne possède qu’une toute petite partie du fichier. Ainsi, le serveur n’est plus la seule source de téléchargement du fichier et la charge est répartie sur tous ceux qui sont en train de télécharger.

 

Production

La production représente le site Internet, l’application ou le logiciel qui est en ligne et à disposition des Internautes. On parle de mise en production pour définir le processus qui permet de mettre en ligne un site qui jusqu’alors était en développement sur un serveur de démonstration.

 

Responsive design

Le responsive design défini la capacité d’un site Internet, d’une application ou d’un logicielle à s’adapter à l’écran sur lequel il s’affiche (tablette, smartphone, pc, etc.). Les contenus restent les mêmes mais s’affichent différemment pour être lisibles et fonctionnels (les éléments passent généralement les uns sous les autres).

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre article : Site responsive design ou site mobile ?

 

SaaS (Software as a Service)

Le SaaS est un modèle de mise à disposition d’un logiciel via le Cloud. Grâce à un logiciel SaaS, les entreprises n’ont plus besoin d’installer des applications sur les différents postes de leurs salariés. Chaque employé peut accéder au logiciel via son navigateur Internet.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre page :  Logiciel Cloud.

 

SEO (Search Engine Optimization)

Le SEO ou Optimisation pour les moteurs de recherche en Français, désigne l’ensemble des techniques permettant d’améliorer le positionnement d’un site Internet dans les résultats des moteurs de recherche. Le SEO est aussi appelé référencement naturel.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre page :  Référencement.

 

PoC (Proof of Concept)

Le PoC ou preuve de concept en français est une démarche utilisée en amont d’un projet pour vérifier que l’idée est viable techniquement et économiquement. Le PoC est généralement utilisé en amont d’un processus de gestion de projet et est très souvent intégré aux méthodes agiles.

 

Nous n’avons pas la prétention de vous avoir tout expliqué, mais grâce à ces quelques définitions vous devriez y voir plus clair. Quoiqu’il en soit, lorsque notre équipe gérera votre futur projet digital, elle vous expliquera tout. Notre but est toujours de mieux vous accompagner et de vous conseiller. N’hésitez pas à faire appel à notre équipe. Faîtes confiance aux experts digitaux de Némésis studio !